Découverte botanique de l'île des Embiez 1.

Les rochers du bord de mer

La petite saladelle

Table des matières

Au dessus de la zone marine, sur les rochers du bord de mer les conditions de vie sont extrêmement sévères : rareté de la terre, manque d'eau douce, chaleur en été, froid en l'hiver, humectation par les embruns salés, rinçage par les vagues des tempêtes et les pluies, vents violents. Ces rochers abritent pourtant une vie discrète, mais présente.

Des végétaux adaptés


Ces végétaux, pour la majorité vivaces, se réfugient dans les anfractuosités et les crevasses où subsistent un peu de terre et d'eau issue des dernières pluies.
- Halophiles, ils résistent à la morsure du sel en retenant l'eau douce dans des organes succulents qui développent une forte pression interne.
- Xérophiles, ils diminuent au maximum leur évapo-transpiration et résistent à un manque d'eau douce prolongé, par des adaptations remarquables de leur cycle de vie (floraison et germination rapides) et par des modifications de la forme de certains organes. On citera la réduction des feuilles ou leur transformation en épines, la présence de dispositifs spéciaux (poils protecteurs, enroulement des feuilles, vernis sur la face exposée au soleil...).
- Héliophiles, ils peuvent assurer leur complet développement dans des conditions d'éclairement très élevées. D'autre part, à l'aide de moyens variés (port "en boule", racines puissantes réalisant un ancrage efficace), ils résistent aussi au déchaussement par les vents violents.

La criste maritimeL'alyssonL'euphorbe pin

La Petite Saladelle, lavande de mer ou statice presque nain (Limonium pseudominutum Erben) haute de 15 cm, a des feuilles en rosette à la base, c'est à dire formant un cercle prés du sol, roulées et serrées entre elles alors que les autres feuilles sont étroites. Les fleurs violacées sont petites à cinq pétales ; le calice en tube est persistant et parcheminé... Elle ne se rencontre plus que dans quelques rares biotopes sur un territoire bien délimité entre Martigues et Antibes : c'est une endémique de Provence. De plus en plus rare, elle jouit d'une protection nationale et sa récolte est interdite.
La Criste maritime ou Perce-pierre (Crithmum maritimum L.), haute de 20 à 50 cm, se reconnaît à ses feuilles charnues divisées en lobes étroits et à ses fleurs vert jaunâtre disposées en ombelles. En Catalogne, les jeunes feuilles confites dans du vinaigre sont consommées comme condiment.
L'Euphorbe pin (Euphorbia pithyusa L.), comme toutes les euphorbes, possède une sève laiteuse, collante et toxique pour les herbivores. Glauque, vivace, haute de 10 à 50 cm, elle montre à sa base fortement ligneuse des tiges rayonnantes portant des feuilles alternes, étroites, raides, allongées, rapprochées ; les inférieures sont rabattues vers le bas.

La Cinéraire maritime (Senecio cineraria D. C.) est un séneçon vivace à souche ligneuse dont les tiges nombreuses atteignent 30 à 60 cm de haut. Les feuilles blanches verdâtres, fortement divisées, sont cotonneuses. Les fleurs jaunes sont groupées en capitules et dix à douze capitules disposés dans un même plan.
L'Alysson maritime ou Corbeille d'argent (Lobularia Desv. maritima) a de petits pétales blancs disposés en croix ; on le rencontre aussi fréquemment sur les sables et dans les jardins du littoral !
Le Lotier faux cytise ou d'Allionii (Lotus Allionii Desv.) à fleurs groupées, jaunes à carène pourpre, est haut de 10 à 25 cm. Les tiges et les feuilles sont recouvertes d'un fin duvet. Les gousses droites, cylindriques, s'ouvrent par deux valves tortillées en hélice.
La Carotte sauvage d'Espagne (Daucus carota L. subsp hispanicus Gouan) est bisannuelle, à feuilles raides, charnues, découpées ; les fleurs, groupées en ombelle, sont blanches, la centrale étant purpurine.
Le Mésembryanthème comestible ou figue de mer (Carpobrotus edulis (L.)) est une plante grasse originaire d'Afrique du sud ; vivace à tiges rampantes, articulées s'enracinant facilement aux n½uds. Les feuilles vertes puis rougissantes sont opposées, succulentes, très épaisses à section triangulaire. Les fleurs solitaires, grandes et blanches ont de nombreux pétales linéaires et des étamines jaunes. Le fruit charnu ou figue des Hottentots est acide ; il était consommé écrasé et sucré. Cette espèce redoutablement envahissante, étouffe les espèces indigènes voisines qu'il conviendra de protéger rapidement. Une autre espèce a des fleurs rouges.

Le lotier AllioniiLe mésembryanthèmeLa cinéraire maritime
<< IndexSuite >> Index


english deutsch italiano russian russian

Informations générales